Quelle agence d’intérim paie le mieux ?

En intérim, il est important de bien savoir quel est son niveau de rémunération avant de démarrer. Cela fait partie des mentions obligatoires à faire apparaître au contrat, et dont vous devez être informé avant votre prise de poste.

 

Mais comment est déterminée la rémunération ?

 

Le principe d’égalité de traitement entre les salariés permanents et les intérimaires est appliqué systématiquement par TOUTES les agences de travail temporaire, dont MisterTemp’.

 

Ainsi, la rémunération est basée sur la grille de rémunération de l’entreprise utilisatrice. Par exemple, pour un poste de manutentionnaire, le salarié intérimaire percevra un taux horaire identique à celui d’un salarié permanent sur le même niveau de qualification.

D’une entreprise utilisatrice à l’autre, les taux horaires pratiqués peuvent variés, mais restent communiqués en amont de la mission. De ce fait, il n’y a pas d’entreprise de travail temporaire qui paie mieux qu’une autre, étant donné qu’elle n’est pas décisionnaire du taux horaire pratiqué.

 

De quelle manière se décompose mon salaire ?

 

Les salaires sont systématiquement énoncés en brut. Par exemple, si mon taux horaire est de 12€, et que je travaille 70 heures dans le mois, je peux connaître ma rémunération en réalisant le calcul suivant :

 

12 € x 70 heures = 840 € brut mensuels.

 

Il ne faut pas oublier d’ajouter à cela les éléments complémentaires de rémunération, comme les éventuels paniers repas, primes de transports ou indemnités de trajet.

Enfin, il ne faut pas oublier le versement des IFM et ICP si une mission a touché à sa fin durant le mois en cours.

 

Calcul des IFM : Les indemnités de Fin de Mission correspondent à 10% de la rémunération totale sur l’ensemble de la durée du contrat. Elles sont versées à l’occasion de la dernière paie de la mission en cours. À l’exemple du salaire de l’intérimaire, les IFM sont soumises à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales.

Attention : les IFM sont dûes à l’intérimaire lorsque celui-ci-termine son contrat en intérim et que celui-ci n’est pas reconduit. Elles sont également dues à la fin de la période d’essai en intérim si l’intérimaire ne la valide pas. En cas d’embauche en CDI, les IFM ne sont pas dûes. En cas d’abandon de poste, les IFM ne sont pas versées à l’intérimaire.

Calcul des ICP ou ICCP : Les Indemnités Compensatrices de Congés Payés sont équivalentes à 10% de la rémunération totale durant la période du contrat, les IFM sont d’ailleurs incluses dans le calcul. Elles sont soumises, comme le reste du
salaire de l’intérimaire, aux cotisations sociales et à l’impôt sur le revenu.

Les Indemnités Compensatrices de Congés Payés doivent être versés en fin de mission à l’intérimaire, même dans les cas d’embauche en CDI suite au contrat en intérim.
Si la période d’essai en intérim est validée, elles sont également perçues en cas
de démission.